Un arbre remarquable de 150 ans sévèrement meurtri à La Tronche

sep 15, 2016 / 0 comments

"Nous l'avions admiré, photographié et référencé dans notre inventaire des arbres remarquables : un tronc dépassant largement les 3 mètres de circonférence et une hauteur imposante. Ce Cyprès chauve respirait la santé et poussait tranquillement aux côtés du pavillon Dominique Villars dans l'enceinte du Centre Hospitalier Universitaire (CHU). Il avait dû voir une foule de changements dans le paysage depuis qu'il avait vu le jour. Son environnement était probablement plutôt aisé : ceux qui l'avaient planté là, sans doute au XIXème siècle, comme arbre d'ornement dans un parc n'ont probablement pas connu la misère qui sévissait non loin dans ces temps là. Puis, suite à la Seconde Guerre mondiale, l'activité économique a explosé amenant un meilleur niveau de vie et une urbanisation galopante : notre Cyprès chauve a eu très chaud lors de la construction de l'hôpital dans les années 60, mais il y a survécu. Cet arbre magnifique apportait de l'ombre et probablement bien plus aux patients de ce pavillon réservé à la psychiatrie pour adulte.

Le Cyprès chauve est un arbre remarquable : originaire du sud-est des États Unis, il présente une adaptation particulière à la vie dans les zones humides. En situation de sol détrempé régulièrement, il développe des « pneumatophores », sortes de racines qui sortent du sol à la verticale et qui contribuent à sa respiration. Une autre de ses particularités, pour un conifère, est de perdre ses aiguilles en hivers, comme notre mélèze local. Le Cyprès chauve peut vivre jusqu'à 500 ans : il avait donc encore une longue vie tranquille devant lui....

Le 12 septembre 2016 au matin, nous avons appris, grâce à la vigilance d'un observateur (merci à lui !), qu'une coupe pour le moins drastique était en cours. Coups de fil, visite sur place, discussion avec des élagueurs... : tout était planifié, étudié, c'était la seule solution. Circulez, il n'y a rien à voir ! « L’arbre en question a été étêté à 10 mètres et a donc pu être préservé », selon le CHU Grenoble Alpes. Si ce dernier s'est engagé à replanter un sujet de cette même espèce, aucun jeune arbre ne pourra remplacer ce patrimoine naturel (refuge de biodiversité) et culturel.

Beaucoup de questions restent en suspens :

Toutes les solutions ont-elles vraiment été envisagées ?
Pourquoi aucune association de protection de la nature n'a t-elle été intégrée dans les discussions ?
Comment peut-on penser qu'un arbre qui avait une trentaine de mètres de haut et qui est rabattu à 10 m en période de végétation puisse s'en sortir indemne ?
Ne rejoindra-t-il pas dans un futur proche les rangs des arbres dangereux, attaqué par les champignons à force de tailles inappropriées ?

En attendant, c'est un bien triste spectacle pour ceux qui aiment les arbres."

Créée en 1972, la FRAPNA Isère a pour but la défense et la protection de la faune et de la flore sauvages, des milieux naturels et de l'environnement. Plus d'infos sur notre site http://www.frapna-38.org

 

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.