Mais que fait la ville de Grenoble?

oct 12, 2015 / 0 comments

Encore une structure culturelle inquiète des décisions prises par la mairie de Grenoble.

Encore une fois, les acteurs culturels reprochent le manque de projet, de clarté, de concertation, de l'élue à la culture : Corinne Bernard

Voici le communiqué envoyé par Le Collectif Tricycle: 

Nous, Collectif Tricycle, souhaitons porter à la connaissance de nos concitoyens la décision que vient de prendre la mairie de Grenoble quant aux deux théâtres, le Théâtre de Poche et le Théâtre 145, que nous dirigeons depuis 2011.

L’Élue aux Cultures, Corinne Bernard, nous a informé le mercredi 30 septembre que la municipalité souhaitait reprendre les lieux en régie directe, à partir de septembre 2016.

Les subventions permettant à Tricycle de continuer son activité de soutien à la création théâtrale contemporaine ne seront pas reconduites pour la saison 16/17. Une subvention devrait être versée à Tricycle pour 2016 au prorata du temps de notre occupation des lieux, soit jusqu’à août 2016.

Cette décision unilatérale a été prise sans que nous ayons pu construire avec la Ville le minimum de dialogue propice au devenir de ce qui a été mis en place. Notamment sur ce qui a été précisé depuis deux ans en direction des écritures théâtrales contemporaines en partenariat avec Troisième Bureau et la MC2, mais aussi en ce qui concerne les compagnies émergentes avec le Centre Loisir et Culture « L’Autre rive » d'Eybens, le Pot au Noir et le festival Textes en l'Air dans le cadre des Envolées.

Nous revendiquons la pluralité des esthétiques et l’importance des croisements. Ceux-ci ont placé le Tricycle et les compagnies grenobloises au sein d'un maillage solide, à la fois artistique, culturel et social. Ce qui a suscité l’intérêt d’un public de plus en plus varié et nombreux, la fréquentation ayant triplé.

La nouvelle équipe municipale a d’abord exprimé son enthousiasme quant à notre démarche. Nous avons souhaité et appelé depuis septembre 2014 à une construction en commun, afin que notre jeune projet puisse se consolider en rencontrant les attentes et les objectifs de la nouvelle équipe municipale.

Ce dialogue a été évoqué, mais jamais engagé.

La raison de cette municipalisation serait essentiellement d’ordre économique. On peut s’en étonner sachant l’engagement bénévole qui a été le nôtre durant ces cinq années. Sauf à imaginer que ces deux théâtres ne deviennent des « salles » sans projet artistique cohérent. Est-ce l’objectif recherché par la municipalité ?
A ce jour, les intentions restent très floues.

D’ores et déjà, artistes, public et partenaires nous font part de leur inquiétude.
Nous la partageons.

Nous prenons acte de cette décision de la Municipalité et nous nous réservons le droit de repositionner notre action sur l'année 2016.

Le Collectif Tricycle.

http://www.letricyclegrenoble.com

 

 

 

 

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.