Encore un festival qui disparaît à Grenoble?

oct 10, 2015 / 0 comments

Communiqué de presee de l'association Sasfé:

Une Assemblée Générale pour éviter la disparition d’un projet culturel participatif ? Ce jeudi 22 octobre 2015, à 18h, à la Salle 150 (Galerie de l'Arlequin à Grenoble), l'Association Sasfé organise son assemblée générale ordinaire et extraordinaire. L’ensemble des adhérents et adhérentes, les participants du collectage InSitu, toutes les personnes attachées au festival Quartiers Libres ainsi que nos partenaires associatifs et publics sont conviés à cette assemblée afin de réfléchir ensemble à la suite du projet, grandement menacé. Au vu de la situation critique de l’association, la dissolution sera malheureusement proposée au vote des adhérents.

L'Association Sasfé a été créée en 1998, et a ritualisé chaque année depuis 2000 un événement dans l’espace public : le Festival Quartiers Libres. Cet événement laissera de nombreux souvenirs mémorables, notamment lors de son apogée de la fin des années 2000, alors que l'association mettait en oeuvre une programmation ouverte, gratuite et populaire, portée financièrement et logistiquement par de nombreuses collectivités territoriales (Ville de Grenoble, Grenoble Alpes Métropole, Conseil Général de l’Isère, Région Rhône Alpes, Union Européenne) et des services de l’État (DRAC, Acsé, DDCS). En 2013, confrontée à une baisse brutale des subventions, étant passées de 114 000 euros en 2010 à 54 000 euros en 2014, l'association avait néanmoins évité la dissolution et s’était reconstruite avec une nouvelle équipe presque unanimement issue de la population du quartier de la Villeneuve, apportant ainsi un nouveau dynamisme. Des projets valorisant pour les habitants où la participation de ces derniers est primordiale, tel était le positionnement adopté. Les habitants et associations partenaires devenaient associés à la conception des projets, suscitant l’enthousiasme pour des initiatives dans lesquelles ils se reconnaissaient.

Ce projet se déclinait selon les orientations suivantes : le réancrage de l'association dans son quartier et la participation des habitants à la construction de ses projets ; le maintien du festival Quartiers Libres avec la réintégration d'une programmation musicale dans l’espace public aux côtés de celle d'arts de rue ; le lancement d'une initiative de collectage et de création à partir de la diversité et de la richesse culturelle des habitants du quartier, initiative intitulée InSitu ; un support logistique pour mettre en vie les idées des habitants concernant des projets artistiques participatifs ; la création de multiples ponts entre milieux artistiques professionnels et populations des quartiers populaires ; la mise en place progressive et sur le long terme d'un nouveau modèle économique allant vers davantage d'autofinancement.

Deux ans après, au prix d’un investissement extrême de l'ensemble de ses membres, la majorité des objectifs a été atteint : le nombre d'adhérents est passé d'une dizaine à plus d'une centaine en 2014 ; l'édition du festival de cette année fut reconnue comme une belle réussite ; InSitu restera une expérience inoubliable pour la soixantaine de participants et participantes aux séquences d'enregistrements et aux multiples expressions scéniques ; le nombre et la qualité des activités ont fortement augmenté alors que les dépenses de la structure ont, quant à elles, été diminuées. Néanmoins la situation financière a gravement empiré.

L'endettement s'est alourdi, pour deux raisons majeures : la baisse drastique et rapide des subventions publiques ; et le manque total de visibilité budgétaire au préalable des événements à organiser, malgré de très nombreuses rencontres avec les représentants des financeurs. Cela induit une gestion de l’urgence qui va à l’encontre de la construction des projets, une pression, une tension sur l'équipe, qui tend aujourd'hui à l'épuisement. L'association Sasfé a entrepris ces dernières semaines un dernier « baroud d'honneur », demandant aux institutions publiques historiquement partenaires de se positionner sur un plan d'aide dont dépend la survie de la structure. Les réponses sont contrastées : certains ont inscrits le dossier parmi leurs priorités tandis que d’autres maintiennent l’association dans cette incertitude qui l’a mené dans l’impasse actuelle : l'équipe est encore dans l'attente d'une réponse concrète de la Mairie de Grenoble dont l'engagement pour 2016 est très incertain.

Premièrement que sans le soutien de la Ville de Grenoble, Sasfé ne peut remplir ses missions d’intérêt général. Deuxièmement que pour créer des projets participatifs de l'ampleur d'In Situ, nous avons besoin d'engagements clairs en amont et dans la durée. La situation financière de l’association et les risques qu’elle encourt, l’impossibilité pour l’équipe actuelle de continuer à construire des projets dans ces conditions, mais aussi les sources d’espoir et les perspectives qui lui restent seront les sujets sur lesquels l’association souhaite échanger avec l’ensemble de ses adhérents et adhérentes. Nous espérons que l’assemblée générale sera l’occasion d’une réflexion collective pour continuer à faire vivre des pratiques culturelles et artistiques autonomes dans les quartiers populaires.

Association Sasfé - Le Patio - 97 galerie de l’Arlequin - 38100 Grenoble - Tel : 06 63 53 92 04 / 06 25 22 93 17 http://www.sasfe.fr e-mail : http://asso.sasfe@gmail.com

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.