Bon poêle ou mauvais poêle?

jan 04, 2017 / 0 comments

Les chaudières à bois dont l'installation est antérieure à 2002 ne sont pas suffisamment performantes et rejettent dans l'atmosphère trop de particules fines. Si elles ne sont pas les seules responsables du pic de pollution que nous venons de connaître, elles y contribuent grandement. D'après les résultats d'une étude sur le pic de pollution de février à mars 2013, fournis par l'organisme Air Rhône-Alpes, on constate que 73% de la pollution sur cette période provenait du chauffage au bois. Le coupable ? Un parc d'appareils vieillissants et ultra-polluants.

Voici les explication que l'ingénieur Gilles Aimoz donne à nos confrères de Lyon Capitale " : sur 20 000 appareils recensés, nous avons compté 11 000 appareils qui datent d’avant 2002. Nous savons que les appareils sortis sur le marché après 2002 permettent de réduire de 90 % les émissions de particules fines” . La métro, en collaboration avec la région, a mis en place la Prime Air Bois.

A quoi ça sert ?

Aider le plus grand nombre d'utilisateurs de chauffage au bois à remplacer leurs chaudières vieillissantes, leurs poêles polluants ou leurs cheminées ouvertes.

En pratique.

Vous pouvez réaliser un diagnostique de votre équipement de chauffage sur le site de la métro, test qui vous permettra de savoir où vous en êtes de votre consommation énergétique ainsi que de l'état de votre équipement. S'il est effectivement vieillissant et polluant, la prime Air Bois propose une compensation allant de 800 euros à 1200 euros en fonction des revenus du foyer. Pour cela, il faut remplir les conditions suivantes.

  • Etre un particulier
  • Ne pas avoir de trop hauts revenus (l'aide est conditionnée au montant du Quotient familial).
  • Posséder un appareil de chauffage au bois datant d'avant 2002 (poêles à bûches et inserts) ou une cheminée ouverte
  • Cet appareil doit être dans votre résidence principale ou dans un logement dont vous êtes propriétaire et que vous louez en tant que résidence principale
  • Ce logement doit être situé dans une des 49 communes de la métropole grenobloise
  • Remplacer cet ancien appareil par un appareil Flamme verte 7 étoiles ou équivalent (au minimum)
  • Vous engager à détruire votre ancien appareil
  • Faire installer son nouvel appareil par un professionnel RGE (Vous pouvez consulter la liste des installateurs ayant signé la charte RGE ici

Si vous répondez à ces critères, il vous faudra télécharger le dossier de demande de la prime, le compléter et le renvoyer à l'adresse mail de l'ALEC ou de vous rendre directement à l'Agence Locale de l'Energie et du Climat (les coordonnées sont ici)

Attention tout de même à ne pas vous engager vis à vis d'un professionnel avant d'avoir eu la confirmation de votre droit à la prime !

A savoir également

La prime Air-Bois est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l'éco-prêt à taux zéro ainsi que les aides de l'ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat). 

Sources : Site de la métro, Air Rhône-Alpes & site de l'Alec
Photo : Miquette valide ce poêle ! 
Texte : FB

Pour plus d'articles conso-écolo, suivez les Antennes sur Facebook ! 

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.