3 idées pour sortir de l’opposition Chômeurs/Actifs

jan 24, 2017 / 1 comments

Les derniers chiffres du chômage tombent tous les mois. Pour beaucoup, être ou ne pas être parmi les chômeurs devient une peur continuelle. Enchaîné(e)s dans nos visions plates du travail payé à l'heure, il devient très difficile de concevoir d’autres horizons que ceux qu'on nous administre jour après jour au plus haut niveau de l'État. Heureusement, des militants, des associations, des mouvements nous exposent des idées neuves et révolutionnaires.
 

Idée révolutionnaire niveau 1 : Des CDI pour les chômeurs longue durée

Le projet “zéro chômeur longue durée”, quant à lui, doit permettre de créer des CDI adaptés aux personnes. L’idée générale est en premier lieu d’identifier les travaux potentiels non salariés. Il peut s’agir de travaux administratifs, culturels, de service à la personne, pour l'environnement ou encore l'agriculture du territoire en question. Les chômeurs longues durées sont interrogés sur leur motivation et compétence pour trouver l’emploi adéquat à leur situation. Pour ATD Quart Monde, il suffirait de transformer les 15 000€ de coût estimé par chômeur longue durée, pour créer un emploi CDI au Smic. Le projet en cours d’expérimentation, existe depuis 3 ans. En tout cinq territoires en France se sont lancés dans l’aventure.

Idée révolutionnaire niveau 2 : On ne donne pas des sous, mais des vivres. 

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) soutenue par le Parti pour la décroissance propose d’établir des aides en nature pour tous. Concept qui bouleverse notre rapport à l'argent qu'on recevrait en faisant une demande d'aide au logement ou au retour à l'emploi. Pour réaliser cette dotation, il faudrait d’abord déterminer avec tous les citoyens les minimums vitaux en terme de logement, énergie, nourriture et transport. Ils constitueraient ainsi l'ensemble de la dotation à verser pour chaque personne. Les citoyens pourraient aussi faire des demandes pour un local ou une parcelle de terre pour travailler. Cette aide serait cumulable avec d'autres aides et permettrait “une sortie du capitalisme et une sortie de l’asservissement au travail”, en plus “d’une relocalisation de l’économie et d’une repolitisation de la société” comme l'affirme le Parti pour la décroissance sur leur site internet. Tout un programme qui demanderait une lourde modification de logistique pour réaliser le don.

Idée révolutionnaire niveau 3 : Un chômeur travaille déjà, il suffit d'ouvrir les yeux.

Baptiste Mylondo est enseignant en économie et philosophie politique à Lyon. Il propose une autre vision du travail et s'interroge : “Est-ce que le chômage est vraiment un problème ?” Ce militant défend l’idée révolutionnaire d’un revenu inconditionnel et universel. Il serait versé sans contrepartie, d’un montant supérieur au seuil de pauvreté et “suffisant pour se passer durablement d’emploi”. Une vision (plus riche ?) du travail “comme l’ensemble des activités qui concourent à l’enrichissement de la société”. Le bénévolat, par exemple, entre pleinement dans cette définition. Mais Baptiste Mylondo va plus loin encore, en considérant que “dans les associations sportives, les joueurs sont des bénévoles". Faire du sport ou même jouer à la belote (ou au tarot si vous préférez) “est un travail dans le sens création de richesses (sociales, ndlr)”. Considérer ces travaux là justifierait un revenu inconditionnel sur le mode “tout le monde produit, donc tout le monde à droit à quelque chose”. L’enseignant de Lyon veux “qu’on reconnaisse que ceux qu’on appelle les assistés sont aussi des producteurs. Si on reconnaît le travail des chômeurs, la question du chômage ne se pose plus dans les mêmes termes". Une limite tout même, l’activité doit s’inscrire dans la légalité. Le RSA, qui est un revenu de solidarité, ne correspond pas pour Baptiste Mylondo à un revenu inconditionnel. Il contribue à l'opposition entre travailleurs et assistés, “il y a des gens qui ne produisent rien, mais on va quand même leur donner un revenu, par solidarité".

Article publié par Les Antennes en octobre 2015

A lire aussi l'article : "Vive le revenu de base ! "
Découvrez comment une association en allemagne a testé le revenu universel
Conférence sur le revenu de base
 

Comments (1)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.