1 Cairn = 1 € dépensé pour le territoire grenoblois

juin 13, 2017 / 0 comments

Né il y a un peu plus de 2 ans, le projet de lancement de cette monnaie complémentaire va bientôt se concrétiser. Avant dernière étape : le lancement d’une campagne de financement participatif pour soutenir l’impression des billets en août prochain et les événements et outils de communication.

Ensuite, rien de plus simple pour utiliser les nouveaux billets, il suffit d’adhérer à l’association, d’échanger des euros contre des cairns puis de consommer chez les entreprises partenaires. Une seule obligation, son usage dans un secteur géographique déterminé.

De l’argent donné en Cairn, c’est de l’argent qui reste sur le territoire 

Mais s’agit il d’une réelle contrainte? 

A vrai dire, non, c’est même tout l’enjeu de cette nouvelle monnaie locale : développer les échanges économiques et commerciaux sur un territoire défini.

Pour tous, une MLC est un moyen de paiement avec la certitude que l’argent revienne à ses utilisateurs. Elle dynamise le circuit court et l’économie locale en favorisant l’activité implantée sur un territoire.

Une monnaie locale favorise le circuit court

Pour le particulier, il s’agit d’une véritable démarche pour favoriser l’économie de son bassin de vie. Pour celui qui consomme déjà local, l’utilisation du cairn ne changera rien, en revanche, cela va impacter la transaction d’après. En acceptant le règlement en cairn, le professionnel est incité à dépenser localement.

Pour l’entreprise, le cairn permet de développer son activité, de favoriser les fournisseurs locaux, de fidéliser la clientèle.

Pour faire partie du réseau, l’entreprise doit être située dans la zone géographique du Cairn et avoir un certain degré d’indépendance dans ses achats c’est-à-dire avoir le choix de ses fournisseurs, cela écarte toute les franchises qui imposent de se fournir à tel et tel endroit.

Un système incitatif à consommer local, à se fournir local, à vendre local, à acheter local

Pour inviter les utilisateurs à consommer en Cairn, une taxe de 2% à la reconversion est imposée aux professionnels. Possibilité légale mais pas obligatoire, l’association a décidé de la mettre en place pour développer le côté incitatif du modèle économique de la MLC. L’enjeu étant de ne pas reconvertir et de payer fournisseurs, salaires, factures en Cairn. D’ailleurs GEG est potentiellement intéressé. En revanche, cette faculté n’est pas ouverte aux particuliers.

Sur les 350 entreprises rencontrées par l’association, près de 170 sont prêtes à adhérer. La liste des professionnels adhérents sera communiquée au moment du lancement de la monnaie le 26 septembre prochain à l’occasion de la journée de la transition dans le Trièves. 

Bientôt, vous recevrez peut être des bons d’achat en Cairn de votre comité d’entreprise et l’activité locale en sera favorisée.

Marie-Rose Gilles

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.