Action non violente à Grenoble contre l'évasion fiscale

avr 29, 2017 / 0 comments

Voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=I5wtJxIqQBQ&feature=youtu.be

Lire leur communiqué
"Ils étaient là pour dénoncer l’évasion fiscale, les droits humains bafoués et les projets climaticides de la banque.
Cette action participe à une nouvelle vague de mobilisation visant la BNP Paribas qui s’achèvera par la tenue du procès de l’évasion fiscale le 11 avril à Bar le Duc, en parallèle du deuxième procès d’un “Faucheur de chaises”, Florent Campain.
Cette nouvelle vague d’actions intervient suite à l’annonce d’une nouvelle plainte de la BNP PAribas à l’encontre d’un faucheur de chaise.
Après avoir poursuivi un premier Faucheur de chaises en janvier, la BNP Paribas, l’une des plus grandes banques du monde et sponsor de la COP21, poursuit à présent Florent Compain : son procès aura lieu le 11 avril 2017 à Bar-le-Duc en France.
Encore une fois, ce sont les citoyens qui agissent qui sont poursuivis, alors que c’est la BNP Paribas qui devrait être sur le banc des accusés !
Cette action s’inscrit aussi dans le cadre de la semaine de l’évasion fiscale un an après le scandale des Panama Papers.
Le collectif appelle également à une participation massive le 11 avril à Bar le Duc, lieu du procès de Florent Campain et à Paris devant le siège de la BNP PAribas, 16 boulevard des italiens.
Philippe Coq : “C’est pourtant la BNP qui devrait se retrouver devant le banc des accusés au lieu d’y envoyer des citoyens qui l’interpellent et appellent à plus de vertu “.
Le collectif appelle également à une participation massive le 11 avril à Bar le Duc, lieu du procès de Florent Campain et à Paris devant le siège de la BNP Paribas, 16 boulevard des italiens.
La BNP Paribas participe à priver les pouvoirs publics de moyens pour répondre aux besoins des populations les plus vulnérables ainsi que pour répondre aux défis de la transition énergétique et écologique.
Si des milliards d’euros échappent encore au fisc annuellement, c’est uniquement le résultat de décisions politiques.” conclut Thomas Coutrot d’Attac France.
“Chaque année, ce sont 60 à 80 milliards qui manquent aux finances publiques à cause de la fraude et de l’évasion fiscale, et nous privent de moyens pour financer des écoles, des crèches, des transports publics, la rénovation thermique des bâtiments.. alors même que la transition sociale et écologique est aujourd’hui une urgence vitale” précise Florent Campain."

#surlebancsdesaccusés #bnpparibas #EvasionFiscale #FaucheursDeChaises  

Facebook des Faucheurs de Chaises : https://www.facebook.com/faucheursdechaises/

 

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.