Les effets négatifs de la loi travail sur les familles

juin 13, 2016 / 0 comments

Représentante des intérêt des familles, l’Udaf de l’Isère alerte sur la menace qui pèse aujourd’hui gravement sur le temps passé en famille et sur l’indispensable conciliation vie familiale/vie professionnelle dans le projet de loi travail, dans ses articles 2 et 3. Article 2 La nécessaire prise en compte de la conciliation vie familiale/vie professionnelle est absente de l’article 2 lorsqu’il permet de recourir à la négociation collective ou à l’accord d’entreprise dans des conditions moins favorables aux salariés. Cela est particulièrement vrai pour le travail de nuit, qui doit rester une exception strictement encadrée en raison de ses graves effets prouvés sur la santé. S’agissant du travail à temps partiel, il concerne à 82% les femmes, qui sont souvent en temps partiel subi. Beaucoup de ces femmes sont cheffes de famille monoparentale. Risquer de soumettre ces femmes à des conditions d’exercice du temps partiel plus dures, concernant la répartition des horaires dans la journée, l’amplitude horaire ou encore le délai de prévenance de modification des horaires, ne peut être possible. La remise en cause de la durée minimale de repos quotidien constitue également une atteinte à la santé et une fragilisation dans l’organisation de la vie familiale. Enfin, découverte de nouveaux horizons, consolidation des liens familiaux, réussite scolaire… les vacances sont essentielles au développement et à l’épanouissement des enfants. Là encore, un accord d’entreprise pourra réduire le délai de prévenance que l’employeur doit respecter, s’il modifie l’ordre et la date de départs en congés payés. Cette flexibilité accrue risque de compliquer la vie des familles, des aidants familiaux dont les dates de congé sont contraintes par la fermeture des établissements et des services, des familles recomposées, séparées qui ont encore plus de mal à s’organiser. 

http://udaf38.fr/

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.