Faux amis, du local à l'internationnal

oct 11, 2015 / 1 comments

Pouvoir me débarrasser de l'encombrant objet en échange d'une récompense pécuniaire, forcément, ça motive. La photo est prise, le texte étudié, je demande de me joindre par SMS ou mail car moi les appels, ça m'irrite. Pas de problème jusque là, je publie l'annonce et dans les deux minutes qui suivent, quelqu'un semble vouloir me débarrasser de mon ancien compagnon électronique. On me demande de renvoyer un mail à une adresse, je le fais, toujours aussi courtoise et enjouée que possible et on me répond.

Madame Rosette-Anne Ducoboux me propose quinze euros en plus pour réserver l'ordinateur et me demande de lui envoyer en suisse. Elle m'indique qu'elle paiera les frais de port sans problème. Un peu étonnée de cet intérêt pour mon ordinateur. Dans le commerce, l'ordinateur vaut 280 euros à peu près, je l'ai proposé à 250 sachant qu'il n'a servi qu'un week-end et que je comptais sur l'aptitude des résidents du Bon coin à marchander pour avoir une marge confortable. Ajoutons à ce prix les quinze euros de réservation, plus les frais de port, vingt euros et nous obtenons... 285 euros, soit un ordinateur plus cher que le neuf. Vous voyez le non-sens ?

Je suis d'une nature méfiante, normalement, on ne me la fait pas, mais la personne a l'air « clean » mais je ne vais quand même pas poster mon ordinateur chéri sans avoir reçu l'argent, c'est promis. Madame me propose alors Paypal, moyen de paiement original sachant qu'un virement ou un chèque serait bien plus simple, mais soit. Rappelons le, paypal est une structure internet très performante qui permet de faire un lien entre acheteur et vendeur, de transférer les fonds d'un compte à l'autre, en toute sécurité autant que possible. Comme si on demandait à quelqu'un de faire le chemin d'un bout à l'autre de la pièce pour donner un billet à quelqu'un de la part d'une autre personne. Oui, bon, soit, allons-y. Sur la plate-forme je retrouve mon compte, très utile avec Ebay, et j'attends. Je reçois deux mails de "Servicepaiement@paypal.com", disant à peu près "Youpi, on nous a donné plein de fric pour vous, mais on vous le transmettra lorsque vous nous aurez envoyé une preuve de l'envoi du colis." Je me dis alors que Paypal a évolué, que ce n'est plus le jeune paypal que j'ai connu, insouciant, ne demandant pas de preuves, mais encore une fois, soit.

Par acquis de conscience et avant de payer l'envoi de mon ordinateur, je vais voir sur mon compte Paypal. Pas la moindre trace de paiement, même pas en attente, rien. Madame me dit que c'est normal et que ça apparaîtra lorsque le colis sera envoyé.

Hé, Madame, vous m'avez bien lue ? J'ai l'air d'être née de la dernière pluie ? Je suis naïve, jeune et facilement manipulable, mais là, ce n'est pas un tour de magie que vous me proposez, mais un lavage de cerveau. Je ricane en moi dès que je comprends, je suis bel et bien le pigeon d'une arnaque qui se répand sur le net. Le topo ? On vous envoie un sms en demandant l'envoi d'un mail, on vous propose BEAUCOUP d'argent, plus que demandé, et on vous demande de finaliser la transaction sur Paypal, vous êtes content et deux mails vous parviennent.

Rassurant n'est-ce pas ? C'est écrit "servicepaiement@paypal.com" c'est donc officiel ! Mais non, en fait, le nom que vous voyez apparaître est le nom qu'ils ont choisi de se donner (comme quand vous rentrez "Jean Bon" dans votre profil pour que ce nom apparaisse à la place de votre adresse mail "Speck@gmail.com" par exemple) et bien évidement, l'adresse émettrice est un compte Gmail. Personne chez Paypal serait assez délirant pour se créer une adresse Gmail, sincèrement, c'est grossier. Le but étant qu'on envoie la marchandise, tout content et que le paiement ne nous parvienne jamais puisqu'il n'a pas été effectué. Bien joué, belle tentative.

Quand j'ai compris ça, j'ai applaudi et j'ai décidé de rendre le tour de magie à ses propriétaires. Saviez-vous que la police bénéficie d'un formulaire internet pour signaler ce genre d'arnaque ? Moi oui. Je leur ai écrit un petit mot, leur donnant les adresses de mes faux-ami-de-paiement.

Fin mot de l'histoire et happy ending ? Dix minutes après avoir envoyé le formulaire à la police, j'ai reçu un deuxième SMS louche d'une nouvelle personne intéressée par mon ordinateur et j'ai amicalement répondu que je m'étais déjà fait avoir une fois et que j'avais beau ne pas être fute-fute, ça ne m'arrivera pas deux fois, merci et bonsoir messieurs. Quand à mon interlocutrice, je l'ai félicitée, lui ai dit à quel point j'étais ébahie par son tour de magie et que j'avais invité la police à assister au spectacle.

Je suis comme ça moi, je fais partager.

Comments (1)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.