Attention ! Cette première de couv est une pub !

oct 13, 2016 / 0 comments

Je me suis fais piéger par la Une du GreNews de cette semaine du 10 au 16 octobre et je ne le digère pas.
Ecrit en gros, sur la première page : "C'est nouveau, c'est neuf..."! Je me demande : le sujet de la Une porte sur la votation citoyenne (première à Grenoble) qui doit décider si la nouvelle tarification du stationnement à Grenoble sera remise en question ou non ? Non, cette information est au sommaire mais reléguée à la troisième page. Peut-être alors s’agit-il de l’inauguration de la Chaufferie, ce lieu d’accueil pour les jeunes à Teisseire ? Non plus. Qu'est qui peut-être si nouveau et neuf à Grenoble pour mériter d'être en première de couverture ? On y voit le visage jovial et sympathique d’un homme d’une cinquantaine d’années, au sourire complice et confiant... Je lis et là, j'ai carrément le sentiment de me "faire avoir" : il s’agit, en fait, d’une publicité pour une chaîne de prothèse auditive qui s'implante à Grenoble et qui fait passer cette information pour une nouvelle de première ordre. Cet homme est peut-être là aussi pour atténuer ce goût dégueulasse qui nous reste dans la bouche après qu'on a réalisé qu'on est tombé dans le panneau et qu'on s'est fait prendre pour des moutons.
Les publicitaires, ou journalistes payés pour écrire cette publicité cachée, ont repris tous les codes du journalisme. Ils nous proposent un « Dossier spécial audition » qui n’est autre que la deuxième page. Sous couvert de prévention face aux « risques liés à la perte auditive », on nous vend tout simplement des prothèses auditives. Avec l'affichage d'une volonté de proximité, d'accueil et d’humanité, on nous propose, avec une touche d'humour, une interview de Daniel Bertrand, qu’on qualifie « d’Audioprothésiste à l’écoute », ha ha ha quelle farce!!! Je ris jaune...

Je tiens à rappeler que Grenews appartient au Dauphiné Libéré, référence en matière d’information dans toute la cuvette, et que ce journal est censé s'adresser à un public plus jeune que son lectorat traditionnel. Espérons que son contenu n'a pas pour objectif de rendre disponibles nos cerveaux tout neuf ...
Il ne faut pas non plus oublier que la presse locale, alternative au DL, a du mal à vivre (rares sont les journalistes payés). Certes, aujourd'hui la presse ne pourrait vivre sans publicité. C’est un pacte passé avec le lecteur qui vend un peu de son temps, de son attention, en échange d'une information gratuite ou à faible coût. Mais là, il s’agit d’une tromperie. Combien de lecteurs peu attentifs ont pris cette fausse Une pour une vraie ? La déontologie veut que le média précise que c'est un publireportage. Mais peut-être suis-je vraiment naïve, avec mon cerveau jeune et de plus en plus méfiant vis à vis des médias, et que cette publicité soit en fait une information capitale...

F.B

Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter !

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.